Carnets d’Italie

(Petit texte et pages du carnet d’Audrey, trois pages seulement de celui de Fred à la fin… il veut garder du mystère sur ses croquis 😉 )

Dans ma sacoche le fidèle Midori, à la toute patinée couverture de cuir. Traveler’s Notebook, comme il se nomme, précieux compagnon venu avec son jumeau un beau jour du Japon, scellant la promesse de notre grand départ. J’y raconte d’une écriture croche et minuscule les péripéties, les détours, les peurs, les questions et les sursauts de l’esprit.

Je traîne aussi un vieux Fabriano aux coins usés, pour recueillir patiemment les esquisses rafistolées, les tentatives de couleurs et les perspectives avortées. Nous dessinons presque chaque jour, exaltés par ce désir commun de se donner le temps d’apprendre, d’affiner notre trait, heureux de ses heures creuses à observer le monde.

4 réflexions au sujet de « Carnets d’Italie »

    1. On est sur le téléphone et on a nous aussi d’la misère à comprendre les subtilités de l’affichage ! On va essayer de regarder ça

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s